A- A A+
vendredi 25 mai 2018

logo cfqlmc

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Auberge Place d'Armes

Bandeau 400 LH MR 600x80 F

memoires vives

Encyclopédie du patrimoine culturel de l'Amérique française
Un projet d'envergure né à l'initiative de la
Commission franco-québécoise sur les lieux de mémoire communs
Coups d'oeil rétrospectif et prospectif

 

Par Gilles Durand

 

Table des matières

 


Bref rappel d'un parcours, par Gilles Durand

Mission accomplie
C'est en 2004 que la Commission franco-québécoise sur les lieux de mémoire communs confie à la Société Héritage de Champlain, qu'elle vient de créer, le mandat de réaliser l'Encyclopédie du patrimoine culturel de l'Amérique française (voir lettre du 9 janvier 2013). Après plus de huit ans de travail soutenu et engagé de la part de ses promoteurs et collaborateurs, on peut dire aujourd'hui mission accomplie. En effet, Laurier Turgeon, directeur de l'Encyclopédie, s'adresse en ces termes, le 28 janvier 2013, à Marcel Masse, initiateur du projet et président de la Société Héritage de Champlain : « Permettez-moi, au nom des autres membres du comité de direction de l'Encyclopédie et en mon nom propre, de vous remercier du fond du coeur pour avoir eu l'idée de lancer ce magnifique projet, de l'avoir porté à maturation et d'avoir contribué à son succès. En effet, nous pouvons être fiers de l'ampleur de cette réalisation qui comprend aujourd'hui 322 articles originaux en français, 201 articles traduits en anglais, plus de 6 000 illustrations, 175 vidéos et quatre modules interactifs. La qualité de cette encyclopédie multimédia a été reconnue officiellement… ».

Une phase de production intensive
Le projet est lancé 2001 dans un but de célébration : celle du 400e anniversaire de la fondation de la ville de Québec en 2008 et, par ricochet, de 400 ans de présence française en Amérique du Nord. Petit à petit, l'Encyclopédie prend corps en ligne. C'est la phase de production et de réalisation intensive d'articles traitant des différents visages du patrimoine culturel : paysages, édifices, objets, personnages, événements, des façons de faire, etc. Plus de 221 auteurs des deux côtés de l'Atlantique y contribuent.

La reconnaissance des acquis
Les résultats ne passent pas inaperçus. Très vite, le grand public, les chercheurs, les historiens et les professeurs découvrent l'intérêt du site comme outil de connaissance et d'enseignement : pour l'année la plus récente, soit du 1er mai 2012 au 30 avril 2013, le site peut s'enorgueillir d'avoir reçu 343 629 visites. C'est impressionnant, mais dans le domaine du Web, il ne faut rien prendre pour acquis.

Une nouvelle phase d'animation et de promotion
Le site de l'Encyclopédie est rendu maintenant à une phase d'animation et de diffusion des contenus, en particulier dans les milieux scolaires. « Il faut être conscient, d'affirmer Laurier Turgeon, que nous ne sommes pas dans la même logique que celle d'un livre dont le contenu, une fois publié, ne peut être modifié et devient la charge d'un éditeur qui assure ses ventes et sa circulation. Une publication en ligne est régie par d'autres règles. Pour conserver sa vitalité et son interactivité, le site doit être constamment entretenu, promu, nourri, mis à jour et animé par les échanges avec les internautes et les auteurs ». Hébergée par l'Université Laval, l'Encyclopédie continuera à être animée par une petite équipe de promotion et de diffusion, dont font partie à l'heure actuelle le directeur (Laurier Turgeon, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique de l'Université Laval), le codirecteur (Yves Bergeron) et le coordonnateur (Martin Fournier). L'équipe n'en demeure pas moins ouverte à accueillir de nouvelles contributions d'auteurs désireux de de contribuer à « cette œuvre d'éducation remarquable (voir lettre du 6 février 2013) » et d'y ajouter d'autres pierres qui en élargiront la base.

Pour en savoir davantage
Pour en savoir davantage, consulter l'Encyclopédie du patrimoine culturel de l'Amérique française. Les articles récemment déposés ont trait au patrimoine oral, à l'Église catholique, à la traite des fourrures, aux transports en hiver et à la fondation de Montréal.

 

Voir aussi une présentation multimédia en 9 minutes 

champlain vague