logo cfqlmc

  • 1
  • 2
  • 3

Auberge Place d'Armes

Bandeau 400 LH MR 600x80 F

Tourisme culturel : itinéraire mémoriel,
Trois-Rivières à Neuville

Retour...

Par Pascale Marcotte,
professeure à l’Université de Trois-Rivières
et chargée de projet

La Commission franco-québécoise sur les lieux de mémoire communs (CFQLMC) et ses partenaires dont, notamment, les ministères chargés de la culture au Québec et en France, la région Poitou-Charentes, les universités Laval et de la Rochelle ont initié, voilà maintenant plus d’une dizaine d’années, un vaste projet d’inventaire des lieux de mémoire de la Nouvelle-France. Cet inventaire vise à faire connaître les traces tangibles de l’histoire de la Nouvelle-France, au Québec et en France.

Si l’inventaire est déjà utilisé par les historiens, la Commission souhaite que la population, tant québécoise, française qu’étrangère, s’approprie également cet outil riche d’histoire et d’identité. Elle propose donc de valoriser l’inventaire en le traduisant sous la forme d’un produit touristique culturel : l’itinéraire mémoriel. Les itinéraires connaissant déjà un grand succès à travers le monde, il s’avère propice d’y avoir recours pour faire partager ces données.

Le tourisme culturel intègre plusieurs dimensions : apprentissage et divertissement, recueillement et dépaysement, expérimentation et plaisirs partagés. Le projet d’itinéraire proposé rejoint donc les objectifs de la Commission, à savoir de valoriser le travail scientifique, et les dimensions touristiques d’apprentissage, de plaisir, de contemplation.

Ainsi donc, nous souhaitons que l’itinéraire qui vous est proposé vous permettra de vivre une expérience sensible, et ce, malgré l’abstraction du temps, malgré la froideur des dates. Cet itinéraire vous permettra d’être à la fois dans la mémoire, vive, identitaire, et dans l’histoire, raisonnée, documentée. L’itinéraire mémoriel vous rendra accessible des connaissances, des points de repères, mais il vous permettra aussi d’associer des traces palpables à des paysages témoins des changements historiques. Vous serez ainsi invité à vous réapproprier l’histoire et la mémoire de la Nouvelle-France en humant la même terre, en écoutant le même bruit du vent et des vagues, en contemplant les mêmes paysages, en scrutant les mêmes reflets sur le fleuve, en sentant le même vent sur vos joues, en fredonnant les mêmes airs, que ceux qui sont passés là, il y a….

 

Parcours mémoriel de Trois-Rivières à Neuville

La Commission franco-québécoise sur les lieux de mémoire communs (CFQLMC) vous invite à visiter des lieux qui illustrent notre Histoire et notre Mémoire communes franco-québécoises.

Ce premier circuit comporte 19 arrêts, échelonnés sur une centaine de kilomètres.

Suivant en bonne partie le « Chemin du roy », cet itinéraire a été dessiné expressément pour vous faire découvrir - ou redécouvrir – le rôle essentiel des cours d’eau dans l’histoire de la Nouvelle-France. En effet, en Nouvelle-France, le fleuve était le seul moyen de communication et la seule voie de circulation de la colonie, et ce, jusqu’à l’ouverture du chemin du roi en 1737. Ce sont donc ces deux voies royales que vous suivrez pour reconnaître, à travers les campagnes, les villages, les quartiers historiques et les sites industriels, les marques du temps laissées par les colons français.

Ainsi, bordé par le majestueux fleuve Saint-Laurent et ses affluents, les rivières Saint-Maurice, Bastican, Sainte-Anne, de la Chevrotière, vous remonterez le temps pour connaître l’histoire des premiers colons français qui se sont établis au Québec. L’itinéraire vous permettra d’apprécier le génie créateur de ces premiers résidents français et de mesurer leur capacité d’adaptation aux ressources et au climat québécois.

Une grande partie de l'itinéraire se déplace entre les terres agricoles, garde-manger au temps de la Nouvelle-France et toujours cultivées aujourd’hui. De sites industriels historiques tels que les Forges du Saint-Maurice ou le Moulin de la Chevrotière, en passant par des lieux de prière et de pèlerinage qui datent de la colonie (le couvent des Ursulines, le sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, l'église Sainte- Famille) et par l’élégance et l’originalité de l’architecture (le Manoir Boucher de Niverville, la Maison de la Veuve Grolo, le Manoir de Lanaudière, le Relais de poste de Deschambault), vous remonterez le temps.

  1. Les Forges du Saint-Maurice
  2. Arrondissement historique de Trois-Rivières
  3. Rue des Ursulines et ses composantes (Manoir, maisons, couvent…)
  4. Plaque et Manoir de Boucher de Niverville
  5. Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap
  6. Plaque commémorative (frères Juneau, 325e Pierre Durand)
  7. Vieux presbytère de Batiscan (centre d'interprétation du chemin du y)
  8. Manoir de Lanaudière (Domaine seigneurial Madeleine de Verchère)
  9. Moulin à vent de Grondines et interprétation du fleuve
  10. Maison de la Veuve Grolo
  11. Plaque et relais de Poste de Deschambault
  12. Moulin de la Chevrotière (plaque de la chapelle Saint-Antoine)
  13. Site de l'église de la Sainte-Famille (3 éléments associés)
  14. Le vieux chemin à Cap-Santé
  15. Chapelle Sainte-Anne (plaque commémorative)
  16. Couvent de Neuville (monument)

Ces lieux de mémoire, comme plusieurs autres dans cette même région, sont répertoriés dans une base de données bien documentée : l’Inventaire des lieux de mémoire de la Nouvelle-France.

Il est également possible de se procurer l’ouvrage Les traces de la Nouvelle-France au Québec et en Poitou-Charentes réalisé sous la direction de Marc St-Hilaire, Alain Roy, Mickaël Augeron et Dominique Guillemet et publié par les Presses de l’Université Laval.

 

Et maintenant ... par ici la visite »»»

Retour...

champlain vague