logo cfqlmc

  • 1
  • 2
  • 3

Publication - Transposer la France : L'immigration française au Canada (1870-1914)

Une contribution à la connaissance de la relation de la France avec le Québec et le Canada
Transposer la France : L'immigration française au Canada (1870-1914), Boréal, 2016
Par Paul-André Linteau, Yves Frenette et Françoise Le Jeune


Par Gilles Durand


Transposer la France : L'immigration française au Canada (1870-1914)Dans un ouvrage de 412 pages, trois auteurs, Paul-André Linteau, Yves Frenette et Françoise Le Jeune, dressent le bilan des connaissances sur l'immigration française au Canada lors de la 2e vague migratoire, soit durant un peu moins d'un demi-siècle, de 1870 au début de la 1re Guerre mondiale – la 1re vague correspond à la période de la Nouvelle-France, la 3e débute dans les années 1950. Leur travail fait suite, entre autres, à un colloque sur le sujet tenu à l'Université de Nantes en 2011 dont les résultats sont publiés dans la revue électronique E-CRINI, et à des recherches subséquentes pour combler les lacunes sur certains aspects du phénomène.

La publication comprend sept chapitres. Les deux premiers présentent successivement une vue d'ensemble de l'immigration française au Canada et le contexte prévalant à l'époque dans l'Hexagone. Cinq autres chapitres étudient plus en détail l'immigration dans chacune des régions canadiennes, Montréal (chap. 3), l'ensemble du Québec (chap. 4), l'Ontario (chap. 5), la Prairie (chap. 6), les côtes de l'Atlantique et du Pacifique (chap. 7).

Durant cette période, le nombre de Français qui traversent l'Atlantique pour s'établir au Canada peut être évalué à plus de 16 200 (données des recensements de 1871 et de 1921). Les concentrations les plus grandes se retrouvent dans deux régions : la Prairie, plus de 7 800 (données de 1881 et de 1916), des agriculteurs en réponse principalement à la publicité faite par des agents-recruteurs et par le gouvernement canadien dans un contexte d'amélioration des moyens de communication; le Québec avec une nette prédominance de Montréal, plus de 3 600 personnes (données de 1871 et de 1921), ouvriers d'usine, employés de services publics, hommes d'affaires, enseignants, etc., compte tenu du caractère catholique et francophone de la province.

L'aspect le plus spectaculaire de cette vague migratoire est la venue de quelques milliers de religieux, prêtres, frères et sœurs en réponse aux politiques des gouvernements républicains, visant à exclure les congrégations religieuses de l'enseignement, et à imposer le service militaire à leurs postulants. Non seulement ces congréganistes ont-ils traversé l'Atlantique pour poursuivre en toute liberté leur mission d'encadrement religieux des paroissiens et d'éducation de la jeunesse, mais ils se sont fait aussi agents-recruteurs dans leurs pays de départ et ils ont encadré ceux qui ont répondu à l'appel pour mettre en valeur le territoire autour des paroisses et des établissements que les religieux allaient fonder.

Dans la présentation de l'ouvrage et dans le corps de celui-ci, les auteurs suggèrent l'intérêt de nouvelles recherches dans les publications et les sources disponibles : cahiers manuscrits des recenseurs ayant servi à la préparation des données décennales d'ensemble; papiers et correspondances de familles, comme le démontre Leslie Choquette à propos d'«  Un émigrant dauphinois en Alberta : la correspondance de Pierre Gilibert »; études d'ensemble et compilations à caractère généalogique comme Marcel Fournier l'a fait en 2015 (Septentrion) sur Les Français émigrés au Canada pendant la Révolution française et le Consulat, 1789-1804; monographies historiques d'établissements, etc., telle la publication par ce même auteur en 2012 (Septentrion) d'une histoire de La Colonie nantaise de Lac-Mégantic. Une implantation française au Québec au X1Xe siècle. En ce sens, l'ouvrage des auteurs Linteau, Frenette et Le Jeune vaut non seulement comme source d'information, mais aussi comme source d'inspiration pour enrichir les connaissances sur la relation franco-québécoise et franco-canadienne.

champlain vague