logo cfqlmc

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Auberge Place d'Armes

Bandeau 400 LH MR 600x80 F

2017, UNE ANNÉE FASTE POUR LA COMMISSION

Chers(es) collègues,

L’année 2017 se termine. À cette période où l’on dresse le bilan de l’année écoulée, elle restera dans les annales, car elle a été, pour la Commission, faste et fort occupée.

Deux projets avaient été retenus par la Commission permanente de la coopération pour financement en 2017-2018 : la commémoration (8000 $) et le tourisme culturel (7700 $).

On peut dire qu’avec ces maigres ressources, nous avons réussi à faire des miracles.

Pour la commémoration, trois anniversaires ont été célébrés.

Le 400e anniversaire de l’arrivée en Nouvelle-France de la première famille française, celle de Louis Hébert, de Marie Rollet et leurs trois enfants, a donné lieu à un important élan de fierté collective. La Commission a présidé le regroupement de plus trente organismes partenaires qui s’étaient donné la main pour organiser plusieurs activités visant à commémorer cet évènement important de notre histoire et qui, ne l’oublions pas, a donné naissance à notre peuple.

Ces activités se sont traduites notamment par l’annonce de la découverte de l’acte de mariage de Louis Hébert et de Marie Rollet à l’église Saint-Sulpice de Paris en 1601, des rencontres internationales des doyens des facultés de pharmacie, un colloque ouvert au public, l’inauguration du Carré de l’apothicairesse au Monastère des Augustines en présence du premier ministre du Québec, un circuit piétonnier, une exposition itinérante qui sera présentée au moins jusqu’en juin 2018, un salon des sociétés d’histoire dont le thème était « Au temps de Louis Hébert et de Marie Rollet », la remise de parchemins aux descendants et un livre de l’historien Jacques Mathieu.

À l’occasion du 375e anniversaire de la fondation de Montréal, la Commission a organisé le Xe Colloque de l’Académie internationale de généalogie. C’était la première fois qu’un tel colloque se tenait hors du continent européen. Plus de 120 personnes y ont participé, dont une vingtaine originaires de plusieurs pays (France, États-Unis, Mexique, Italie, Russie).

Enfin, le 50e anniversaire de la visite du général de Gaulle a été souligné par un déjeuner-conférence au restaurant Le Parlementaire avec 106 participants et un colloque d’une journée à l’Université Laval avec 75 inscriptions.

Pour 2018, nous souhaitons organiser trois colloques : la fin de la Grande Guerre, LeMoyne de Bienville et le 300e anniversaire de la fondation de La Nouvelle-Orléans et le 300e anniversaire d’une transaction commerciale triangulaire (Nouvelle-France, France et Chine) sur le ginseng.

Pour le tourisme culturel, nos efforts ont été couronnés de succès avec la Ville de Bordeaux qui a lancé son Circuit du Québec en août dernier. Nous poursuivons nos démarches avec Rochefort, Tours et Niort. Sont aussi dans notre mire, les villes de Poitiers, Angoulème et Saintes, tandis qu’un projet prend actuellement forme pour Charlevoix à l’occasion du Sommet du G7 en juin prochain. Une liste des pionniers de Portneuf avec des courtes biographies a aussi été mise en ligne sur le site de la Commission et offerte aux municipalités de Neuville, Cap-Santé et Deschambault-Grondines.

Le site Internet de la Commission continue d’être la référence par excellence des activités entourant notre histoire commune.

Tout cela ne s’est pas réalisé par un coup de baguette magique. Malgré nos faibles ressources financières, vous avez été nombreux à offrir votre temps et vos talents à la Commission et à sa mission.

Aussi, en cette fin d’année, je désire remercier nos nombreux bénévoles sans qui rien de ce qui vient d’être énuméré n’aurait été possible. À titre d’illustration, les bénévoles de la Commission y ont investi près de 2 000 heures de bénévolat entre le 1er avril et le 30 novembre. Ils se nomment Francine Lelièvre, Robert Trudel, Marcel Fournier, Gilles Durand, Roger Barrette, Jacques Fortin, Pierrette Lelièvre, André Dorval, Raynald Lemieux, les historiens Jacques Mathieu et Catherine Ferland et aussi leurs conjoints. Un très grand merci de votre générosité.

Nous devons aussi un mot de gratitude à nos collègues de la section française, qui avec des moyens encore plus modestes que les nôtres, gardent allumée la flamme de l’amitié franco-québécoise et de notre histoire commune. Ils ont réalisé une exposition virtuelle ayant pour thème « La représentation de la Nouvelle-France dans les arts » bientôt disponible sur notre site Internet et une excursion mémorielle en Bourgogne et à Langres en octobre dernier.

Je n’oublie pas aussi nos nombreux partenaires dont la liste est longue et variée :

  • Le Ministère des relations internationales et de la francophonie;
  • La Ville de Québec;
  • La Commission de la Capitale Nationale;
  • Bibliothèque et Archives nationales du Québec;
  • La Fédération Histoire-Québec;
  • La Société historique de Québec;
  • Les sociétés d’histoire de la région de Québec (Charlesbourg, Haute-Saint-Charles, Sainte-Foy, Saint-Augustin-de-Desmaures, Les Rivières et Cap-Rouge);
  • La Fédération québécoise des sociétés de généalogie;
  • La Société de généalogie de Québec;
  • La Société de généalogie canadienne-française;
  • Les Associations Québec-France-Rive-Droite de Québec et Québec-France-Jacques-Cartier-Portneuf;
  • La Société acadienne Port-Royal;
  • La Société québécoise d’histoire de la pharmacie;
  • Les Facultés de pharmacie, des lettres et des sciences humaines et de l’agriculture et de l’alimentation de l’Université Laval;
  • L’Académie internationale de généalogie;
  • Le Jardin universitaire Roger Van den Hende;
  • Le Conseil de la Nation Huronne Wendat;
  • Le Monastère des Augustines;
  • Le Mouvement national des Québécoises et des Québécois;
  • La Revue Cap-aux-Diamants;
  • Les Fêtes de la Nouvelle-France.

Le 1er janvier prochain, la Commission aura un nouveau secrétaire général en la personne de Roger Barrette. Professeur à l’École nationale d’administration publique, ancien président national de l’Association Québec-France, Roger compte de nombreuses années d’implication bénévole qu’il mettra maintenant davantage au service de la Commission. Je l’en remercie et lui souhaite la bienvenue dans ces nouvelles fonctions.

Un secrétaire général qui arrive, un autre qui part. C’est à regret que nous avons accepté la démission de Robert Trudel. Il avait pris la relève après le décès d’Yves Laliberté en 2013 et c’est avec beaucoup d’efficacité qu’il a accompli ses lourdes fonctions. Il s’est grandement impliqué dans tous les projets de la Commission. Ils portent tous sa signature et sans lui, la Commission n’aurait pas connu un tel rayonnement. Il restera dans l’avenir près de notre organisme. Robert, nous te devons un immense merci pour ton temps, ta culture, ton enthousiasme que tu nous a si généreusement apportés. Nous devons aussi des remerciements à sa conjointe Claire qui a aussi mis l’épaule à la roue plus souvent qu’à son tour.

Enfin, mon épouse Jeanne se joint à moi pour vous transmettre nos meilleurs vœux pour un Joyeux Noël et une Nouvelle Année remplie de succès, de bonheur et surtout de santé.

À bientôt

DENIS RACINE, coprésident

champlain vague