ImprimerEnvoyer à un ami

Poitou-Charentes

 

Les villes et lieux de mémoire

 <- Sommaire...

 

Angoulême

Dominant depuis son plateau rocheux, Angoulême, dite « la bien arrosée » (en raison de ses nombreuses sources) occupe un méandre de la vallée de la Charente dont le cours arrose le sud de la région Poitou-Charentes. Angoulême, est une ville moyenne de près de 50 000 habitants dont l'agglomération s'étend sur près de 50 km, formant avec ses villes et villages environnants une belle une conurbation de près de 110 000 habitants. C'est donc, non seulement le siège de la préfecture du département et sa principale ville, à mi-chemin entre Bordeaux et Poitiers.


Les magnifiques remparts qui l'entourent, aux bordures de son plateau, datent pour les plus anciens du IVème siècle de notre ère. Vieille cité au riche passé qui, dès le début, a exploité sa position de carrefour entre le nord de la région, aux riches prairies d'élevage, et le sud, déjà attiré par la culture de la vigne, tandis que l'est et l'ouest ont toujours connu de nombreux échanges complémentaires. A l'est, exploitation des forêts sur les rebords du Massif central et, à l'ouest, toutes les sollicitations économiques et commerciales de la présence d'une côte aux îles nombreuses s'ouvrant sur l'Atlantique. Angoulême, en raison de ses atouts commerciaux et économiques, connut de nombreux sièges auxquels elle survécut.


L'agglomération possède aujourd'hui plusieurs industries, comme celle du papier ou de l'électronique, tout en entretenant son riche patrimoine qui attire les touristes comme l'importance de sa vie culturelle. La vieille ville - décrite par Honoré de Balzac dans son roman : Les illusions perdues - avec ses belles demeures, sa cathédrale romane, ses nombreuses églises, son château, rappelle le passé glorieux de la ville. Avec son environnement proche, elle forme un ensemble culturel de grande qualité que lui reconnaît le titre de « ville et pays d'art et d'histoire ».


Son musée de l'image et de la bande dessinée, témoigne de la volonté de la ville de s'inscrire dans l'actualité et d'être au cœur de la création contemporaine. De nombreux films ont été tournés à Angoulême, comme « Blanche et Marie » par Jacques Renard ou encore le film de Thierry Lhermite, « L'enfant de l'aube » avec Miou-Miou et Sandrine Bonnaire. Et Angoulême est connue pour son festival annuel de la BD qui attire des créateurs venus du monde entier.


Plusieurs personnages, et non des moindres, sont associés à Angoulême. C'est dans son château que François 1er a vécu sa jeunesse avant de devenir roi de France et prince de la Renaissance. La ville n'a pas oublié sa sœur, Marguerite de Valois, dont un lycée d'Angoulême porte le nom tandis que l'écrivain Jean-Louis Guez de Balzac (à ne pas confondre avec Honoré, l'écrivain du XIXème siècle) a laissé son nom à un autre.


Dans le domaine mémoriel concernant l'histoire commune entre la France et le Québec, on doit signaler :

  • que François 1er fut le premier roi de France à s'intéresser au Canada. C'est lui qui chargea Jacques Cartier de découvrir un passage par le Saint-Laurent pour se rendre à l'ouest, en Chine.
  • que la place, dite autrefois place du Parc, s'appelle, depuis 1956, par décision du conseil municipal, place New-York en hommage à Verrazano, qui longea la côte américaine en 1524, baptisant la baie où devait se créer New-York, « la baie de la Nouvelle Angoulême ».
  • André Thevet, explorateur et écrivain né à Angoulême, rapporta du Brésil « l'herbe d'Augoumoisine » ou tabac que Jean Nicot introduisit à la Cour de France.

 

<- Sommaire...

Haut de page