A- A A+
lundi 18 octobre 2021

Commission de la mémoire franco-québécoise

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Les soldats de Napoléon 1er décorés de la médaille de Saint-Hélène au Canada

Le parlementarisme féminin en France et au Québec: où en sommes-nous?

memoires vives

Édith Piaf : assurer la permanence de sa mémoire par la toponymie

Par Gilles Durand


En novembre 2013, la Commission franco-québécoise sur les lieux de mémoire communs (CFQLMC) s'associe à l'Association Québec-France et à trois de ses régionales (Seigneuries-La Capitale, Québec et Rive-Droite) pour commémorer le 50e anniversaire de la mort de la chanteuse Édith Piaf. Un mini-colloque est organisé au Musée de la civilisation et un spectacle par celle qui s'est fait connaître comme la voix chantée de l'artiste décédée est présentée au Théâtre Petit Champlain de Québec.

Malgré le succès de ces deux événements, il ne faut pas s'arrêter en aussi bon chemin, d'affirmer le président de la CFQLMC, Denis Racine. Les rappels sont toujours bons pour la mémoire. « Aussi la Commission a-t-elle demandé à la Commission de toponymie du Québec de désigner un lieu au nom d'Édith Piaf. La demande est favorablement accueillie. La Commission de toponymie propose à la Ville de Québec de nommer les quatre allées de la Place de la Gare, qui partent de la fontaine de Daudelin, des noms d'Édith Piaf, Charles Trenet, Claude Léveillée et Gérard Thibault, rappelant que les trois premiers artistes ont chanté au cabaret Chez Gérard autrefois situé en face de la Place. » Le dossier suit son cours; de nouvelles informations seront disponibles sous peu.

champlain vague