A- A A+
mercredi 12 août 2020

logo cfqlmc

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Faites-nous part de vos propositions de commémoration et de lieux de mémoire

Exposition Louis Hébert et Marie Rollet présentée à la Faculté de pharmacie de l'Université de Lille, jusqu'à l'automne 2019

memoires vives

Avis d’intention de classement du site de l’Habitation-de-Champlain

 

Arrondissement historique de Québec
Crédit photo : Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Pierre Lahoud, 2004

Dans un communiqué du 6 juillet 2007, la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Christine St-Pierre, a fait connaître son intention de classer le site historique et archéologique de l’Habitation-de-Champlain. Le site, dont le périmètre englobe la place Royale, l’église Notre-Dame-des-Victoires et une partie des terrains bordant les rues Saint-Pierre, Sous-le-Fort et Notre-Dame, était déjà fréquenté par les Amérindiens depuis 2000 ans. Il porte les traces tangibles de la fondation de Québec par l’explorateur Samuel de Champlain le 3 juillet 1608, mais aussi de la naissance de la Nouvelle-France et de l’Amérique française.

Dans les semaines qui suivent son arrivée, à partir de plans qu’il a lui-même tracés, Champlain fait construire une habitation en bois, entourée de fossés et d’une palissade, qui sert de logis, de magasin et de fortin. À partir de 1624, une seconde habitation, en pierre cette fois, remplace la première. Champlain y réside jusqu’en 1633 alors qu’il s’installe au château Saint-Louis. Dès lors, l’habitation sert de magasin à la Compagnie des Cent-Associés (1633-1645) et à la Communauté des Habitants (1645-1663) pour ensuite devenir magasin du Roi (1663-1682), avant d’être détruite par un incendie en 1682. À compter de 1687, l’église Notre-Dame-des-Victoires est construite en partie sur ses vestiges.

Au cours des années, ce site a fait l’objet de nombreuses recherches historiques et archéologiques qui ont contribué à constituer une des plus prestigieuses collections d’artéfacts en Amérique du Nord.

Maintenant que les personnes et les groupes intéressés ont eu la possibilité de faire entendre leurs commentaires sur cet avis d’intention de classement à la Commission des biens culturels, la ministre bénéficie d’un délai d’un an pour inscrire le site historique et archéologique de l’Habitation-de-Champlain au Registre des biens culturels du Québec.

Les lecteurs intéressés peuvent obtenir de l’information additionnelle en effectuant une recherche, dans le Répertoire du patrimoine culturel du Québec (RPCQ), sous « Site historique et archéologique de l’Habitation-de-Champlain, Informations complémentaires ».

Source : Site Internet du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, plus particulièrement le communiqué du 6 juillet 2007 ayant pour titre : « À l’aube du 400e anniversaire de la fondation de Québec, la ministre St-Pierre annonce son intention de classer le site historique et archéologique de l’Habitation-de-Champlain ».

champlain vague