A- A A+
vendredi 23 juillet 2021

Commission de la mémoire franco-québécoise

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Faites-nous part de vos propositions de commémoration et de lieux de mémoire

Exposition Louis Hébert et Marie Rollet présentée à la Faculté de pharmacie de l'Université de Lille, jusqu'à l'automne 2019

Léo-Major, un héros résilient. L'homme qui libéra une ville à lui seul.

La Commission se réjouit de la désignation de la route Léo-Major, près de la base Valcartier, au nord de la capitale.  Plusieurs ouvrages ont été consacrés à ce héros de guerre québécois, dont le plus récent chez Hurtubise, en 2019. 

Léo-Major, un héros résilient. L'homme qui libéra une ville à lui seul.
Léo Major s’est enrôlé dans le Régiment de la Chaudière en 1940. Il a participé au débarquement de Normandie en juin 1944. En sol français, il multiplie les actions d’éclat. Même après avoir perdu l’usage d’un œil près de Caen, il continue à faire la guerre comme tireur d’élite. Aux Pays-Bas, Léo Major accomplit de nouveaux exploits, mais subit une autre grave blessure. En avril 1945, il réalise son exploit le plus fameux, libérant à lui seul Zwolle, une ville de 50 000 habitants. Il s’attire ainsi la vive reconnaissance des Néerlandais, qui le considèrent comme un héros national. En 1952, il participe à la guerre de Corée en dirigeant une compagnie de soldats d’élite du Royal 22eRégiment.
champlain vague