logo cfqlmc

  • 1
  • 2
  • 3

Auberge Place d'Armes

Bandeau 400 LH MR 600x80 F

Poitou-Charentes

Le Poitou-Charentes et le Québec

<- Sommaire...

Par Gilbert Pilleul
Co-président CFQLMC Section française
La région Poitou-Charentes en France.
Crédit : créée à partir de Google maps.

 

La région Poitou-Charentes en France.
Crédit : créée à partir de Google maps.

L'Espagne, la Grande-Bretagne et la France ont été les principales nations à prendre part à l'expansion européenne en Amérique entre le XVIème et le XVIIIème siècle. La France concentra ses efforts sur la partie Est de l'Amérique et plus précisément autour et sur les bordures du Saint-Laurent, ainsi baptisé par Jacques Cartier. La colonisation s'est étendue depuis l'embouchure de ce grand fleuve du nord de l'Amérique septentrionale jusqu'aux Grands lacs sur une distance de plusieurs milliers de km.


Avec la fondation de Québec en 1608 par Champlain, originaire de La Rochelle et de Brouage, avec l'aide de du Gua de Mons, Henri IV donnait naissance à la Nouvelle-France et inaugurait une phase importante dans l'histoire des relations entre la France et le Québec, celle du lien entre ces deux pays.


Avec l'arrivée de ceux qu'on a appelés les pionniers, premiers colons venus de France fonder un nouveau pays, la Nouvelle-France a progressivement structuré son territoire à partir du Fleuve selon une succession de villages formant « des rangs » parallèles au fleuve, appelés paroisses et qui donnèrent naissance à quelques grandes villes : Québec, Trois-Rivières, Montréal, la deuxième ville francophone au monde. La formation de ce nouveau pays ne se fit pas sans difficultés et obstacles. Le principal problème en dehors de son climat froid, fut celui de la rencontre avec les Amérindiens dont les mentalités étaient très différentes de celles des Européens. Les incompréhensions étaient grandes et les communications rendues difficiles par l'existence d'un profond fossé culturel. II y eut des conflits mais, peu à peu, les échanges se multiplièrent, favorisés par le commerce des fourrures, principalement celles du castor.


Les premières décennies au XVIIIème siècle correspondent à ce qu'on a pu appeler, l'âge d'or de la Nouvelle-France mais, au milieu de ce siècle, les affrontements entre Anglais et Français, qui avaient existé dès le début, dégénèrent en guerre ouverte en Amérique du nord avec des querelles de territoire pour la possession de  la vallée de l'Ohio en particulier, dans les Etats-Unis actuels.


Au milieu du XVIIIème siècle les conflits se multiplièrent et donnèrent naissance à une guerre générale en Amérique du Nord, appelée : « the french and indian war », guerre qui s'étendit en Europe avec ce qu'on a appelé la guerre de Sept ans. Le siège de Québec et la prise de la ville par les Anglais en 1759 mit fin à la présence française en Amérique du nord, ce que le premier traité de Paris, en 1763, entérina avec la cession de la Nouvelle-France à l'Angleterre.


De la Nouvelle-France demeure aujourd'hui un pays, le Québec, l'une des provinces de la Confédération canadienne. Bien que les limites du Québec soient très différentes de celles de la Nouvelle-France, il en est l'héritier. Sa population est en grande majorité francophone et ses habitants, les Québécois, sont d'ardents défenseurs de la langue française, surveillant attentivement le bilinguisme officiel du Canada.


Avec les vieilles provinces de l'Aunis, de la Charente, du Poitou et de la Saintonge, la région Poitou-Charentes a été fortement marquée par l'histoire de la Nouvelle-France. On a pu ainsi recenser plus de 1500 lieux de mémoire communs : 900 au Québec et plus de 600 en Poitou-Charentes. La mémoire elle-même des lieux communs à la France et au Québec, sans vestiges matériels, est entretenue par divers repères : plaques, monuments, rues, espaces publics. Toutes les traces et tous les repères mémoriels sont pour les historiens et les chercheurs une base solide pour mener des recherches, approfondir nos connaissances et pour mieux comprendre l'importance de la relation franco-québécoise dans l'histoire et dans l'actualité. La visite de la région Poitou-Charentes est facilitée par l'existence de circuits culturels auxquels nous pouvons ajouter l'analyse et l'étude de nombreux lieux de mémoire communs franco-québécois.


Tout au long du parcours que nous allons suivre en Poitou-Charentes, depuis Angoulême jusqu'à Poitiers, nous pourrons en associant mémoire franco-québécoise et cultures charentaise et poitevine, mieux connaître nos lieux de mémoire communs et à aller à la découverte de châteaux, d'églises, de paysages, bref, à tout ce qui fait la richesse de cette belle région.


On se rendra tout près de Brouage, où vécut le fondateur de Québec, et à Pons où se trouve le château de son cofondateur, du Gua de Mons. Plusieurs villes de ce circuit que nous allons suivre permettront d'évoquer différents personnages qui ont joué un rôle dans l'histoire de la Nouvelle-France, comme ceux que nous venons de citer, sans oublier des villes, comme La Rochelle, Angoulême, Rochefort, Châtellerault dont l'histoire, l'économie, le commerce et la culture ont conservé des traces profondes de l'existence de la Nouvelle-France et qui entretiennent encore avec attention le lien précieux qui se poursuit dans tous les domaines entre le Québec et la France.

 

<- Sommaire...

champlain vague