logo cfqlmc

  • 1
  • 2
  • 3

Auberge Place d'Armes

Bandeau 400 LH MR 600x80 F

Poitou-Charentes

Les villes et lieux de mémoire

<- Sommaire...

Rochefort

Fondé en 1666 sur d'anciens marais asséchés, Rochefort-sur-Mer a tiré profit d'une île ancienne, plate-forme calcaire, sur laquelle elle s'est développée, tournant ainsi le dos à la Charente. La ville est située au centre du département de la Charente maritime, près de la côte de l'Atlantique, face à l'Île d'Oléron. Elle a été créée sur une boucle de la Charente, à la suite de la construction d'un port pouvant accueillir les navires de la marine de guerre lorsqu'il devint évident que Brouage, de plus en plus victime d'envasement, ne pouvait plus jouer son rôle d'arsenal militaire et maritime. C'est donc avec la volonté royale que Colbert fit construire un nouvel arsenal accueillant ateliers, magasins et la célèbre corderie royale. La construction navale connut un fort développement dans la « Cité de Colbert » : plus de 350 bateaux construits en un demi-siècle, tandis que Michel Bégon, bien connu des Québécois, procéda à l'embellissement de la ville.

La fermeture de l'Arsenal en 1926 fut, bien sûr, un coup très dur pour la ville qui a su, néanmoins, diversifier ses activités et exploiter d'autres potentialités : tourisme, bateaux de plaisance, proximité de la Rochelle.

La ville a conservé un riche patrimoine architectural d'autant plus visité que la ville offre, par sa position en bordure de mer, par et son climat, doux et ensoleillé, sa station thermale, des conditions favorables au tourisme. En plus de sa corderie qui avait pour mission de fabriquer les cordages pour la marine, on ne manquera pas de visiter la maison de Pierre Loti. Et on se rendra jusqu'à son pont transbordeur.

Avec la construction de son chemin de fer, la ville s'est dotée d'un  beau bâtiment au style art déco. La gare, dont la façade, ornée de diverses céramiques, d'une horloge et d'une verrière, retient l'attention des visiteurs qui aiment se promener entre les étals de ses marchés. On peut y trouver des fruits, des fromages, des légumes, des fleurs mais aussi des produits de la mer et des produits régionaux.

Le centre de la ville est le quartier historique, organisé en damiers entourant la place Colbert. On y trouve la « Vieille paroisse », ancien édifice religieux dont on a fait un musée archéologique et où, désormais, siège la société de géographie de la ville.  La « Maison du roi », ancienne préfecture maritime, abrita à deux reprises, Napoléon Bonaparte : en 1808, pour visiter le fort Boyard et en 1815, avant son exil pour l'île Sainte-Hélène. La ville est aujourd'hui classée ville d'art et d'histoire.

Sur le plan économique, Rochefort, se consacre à la construction aéronautique, entretient sur la Charente un port de commerce, fluvial et maritime, encore actif, et développe son secteur tertiaire : sous-préfecture, chambre de commerce, enseignement. C'est ainsi qu'elle réunit dans son aire urbaine, la troisième du département, près de 60 000 habitants, formant, avec La Rochelle, un ensemble dynamique sur le plan économique et commercial. Son pont-viaduc sur la Charente, visible de loin, connaît un trafic important et permet, entre le nord et le sud de l'Aunis, des échanges rapides et nombreux. Rochefort qui a toujours connu une présence militaire importante, accueille encore sur son site deux écoles : celle de la gendarmerie nationale et une base aérienne qui forme les officiers de l'armée de l'air.

 

<- Sommaire...

champlain vague