A- A A+
mardi 23 juillet 2024

Commission de la mémoire franco-québécoise

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

CMFQ ColloquePF 600x80 2

Molière

L'Amicale des anciens parlementaires du Québec (AAPQ) lance son Bulletin de juin 2016 : Connaissance, partage de celle-ci par le plus large public et commémoration sont au rendez-vous

Par Gilles Durand


Connaissance des anciens parlementaires
Le Bulletin de l'AAPQ, vol. 17, no 2, juin 2016, vient de paraître. Il entend valoriser les institutions démocratiques des Québécois et ceux qui en ont assuré le fonctionnement, les anciens parlementaires. Un des moyens d'y parvenir est de rappeler et de faire connaître plus à fond leur parcours, leur engagement et leur rayonnement, en laissant la plume à des compagnons du quotidien à l'Assemblée nationale ou à des proches. Par exemple pour Robert Bourassa, des portraits sont dressés par Norman Delisle, Raymond Garneau, John Parisella, Lise Bacon, Jean-Claude Rivest. Pour Marie-Claire Kirkland, qui a contribué d'une façon très significative à l'émancipation des femmes, des hommages sont rendus par Philippe Couillard et par ses fille et belle-fille. Le Bulletin rapporte aussi l'engagement actuel des anciens parlementaires sous la rubrique « Anciens parlementaires en action » (p. 66-72). Par là, la publication vient contrecarrer cette tendance de la mémoire à être sélective ou à oublier.

Acquisition du patrimoine qui se constitue au jour le jour

Le Bulletin ne s'en tient pas à la seule vision des contemporains des anciens parlementaires. Il prône une politique d'acquisition d'archives et d'objets de mémoire et informe sur sa mise à exécution. « Si la démocratie se vit au présent, d'affirmer Michel Leduc, elle trouve ses racines dans le passé, tout comme la vie des peuples. Les archives des députés enrichissent le patrimoine politique du peuple et contribuent pleinement à la vie démocratique d'une nation (p. 15). » Mentionner l'acquisition d'objets de mémoire peut en surprendre plus d'un, mais laissons s'exprimer Matthias Rioux à propos de François Cloutier : « Je l'entends encore raconter comment il en est venu à la sculpture de bronze… Je revois son appartement parisien tapissé de toiles et rempli de sculptures, tel un minimusée. Décoré des Mérites nationaux, des Palmes académiques, de Chevalier des arts et des lettres… (p. 45) ».

Le patrimoine matériel ne constitue pas l'unique préoccupation des anciens parlementaires, car ceux-ci apportent toujours une collaboration inconditionnelle à l'enregistrement des témoignages de leur expérience parlementaire dans le cadre de la série Mémoires de députés (p. 72).

Exposition, commémoration
La lumière ne doit pas rester sous le boisseau. La sauvegarde du patrimoine des anciens parlementaires ne prend tout son sens que si elle s'accompagne d'une politique de diffusion. Le président du Comité des archives et des objets de mémoire, Jacques Brassard, propose, comme projet éminemment souhaitable, la création d'un espace muséal consacré à la mise en montre des objets de mémoire « évoquant notre histoire politique et parlementaire… dans le cadre des travaux d'agrandissement du parlement (p. 10 ) ». Claude Gaulin de son côté met de l'avant un projet pour commémorer le 225e anniversaire du premier Parlement du Québec (1792-1838) découlant de l'Acte constitutionnel de 1791, « établissant la fondation géographique et territoriale de l'État québécois (Gilles Gallichan rapporté par Claude Gaulin, p. 55, voir aussi p. 5) ».

Pour en savoir davantage
Pour d'autres nouvelles, telles la publication d'un ouvrage sur Bernard Landry (p. 61), la tenue d'un colloque le 14 octobre 2016 autour du thème « René Lévesque et le monde : nouvelles perspectives (p. 64) », etc., consulter le Bulletin de l'Amicale de juin 2016 www.assnat.qc.ca/fra/amicale

champlain vague