A- A A+
mercredi 12 août 2020

logo cfqlmc

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Faites-nous part de vos propositions de commémoration et de lieux de mémoire

Exposition Louis Hébert et Marie Rollet présentée à la Faculté de pharmacie de l'Université de Lille, jusqu'à l'automne 2019

memoires vives

Inauguration d'un monument en l’honneur de
Pierre Dugua de Mons à Québec

 

L’événement du 3 juillet 2007

 

Plaque Pierre Dugua de Mons
Crédit

Le 3 juillet 2007, à l'occasion du 399e anniversaire de la ville de Québec, monsieur Jacques Gourde, député fédéral de Lotbinière-Chutes-de-la-Chaudière et madame Andrée P. Boucher, alors mairesse de Québec1, ont procédé, en présence d’une délégation de la ville de Royan dirigée par monsieur François Chabaneau, maire adjoint, et du président de la Société historique de Québec, monsieur Roger Vallières, à l’inauguration du buste de Pierre Dugua de Mons, lieutenant général du roi Henri IV et cofondateur de Québec.

À la veille des célébrations du 400e anniversaire de sa fondation, la Ville de Québec rend ainsi hommage et justice au sieur de Mons en soulignant son importante contribution à l'implantation de la France en Amérique et à la fondation de Québec. Car, en donnant à Champlain le mandat, les pouvoirs et les fonds nécessaires pour venir fonder l’établissement de Québec, Dugua de Mons le met en selle pour réaliser l’œuvre de colonisation qui méritera à Champlain le titre de Père de la Nouvelle-France.

Dans son allocution, la mairesse de Québec a rappelé qu’en 1898, la Ville de Québec a érigé un monument à Samuel de Champlain. « En vue de son 400e anniversaire, la Ville tenait à élever un monument en l’honneur de Pierre Dugua de Mons, cet autre important personnage de l’histoire de Québec, trop longtemps oublié, sur l’emplacement nommé " Mont du Gas " par Champlain lui-même, dans un de ses récits de voyage publié en 1613. Les cofondateurs de Québec auront ainsi sur ce promontoire, à quelques centaines de mètres l’un de l’autre, la place qui leur revient ».

Pour sa part, le député Gourde s’est dit « heureux de rappeler que Pierre Dugua de Mons a joué un rôle considérable dans l’établissement d’une présence française permanente en Amérique du Nord, et plus particulièrement à Québec ».

Quelques notes biographiques sur le sieur de Mons

Pierre Dugua, écuyer, sieur de Mons, est né au château familial à Royan vers 1558. Ce gentilhomme calviniste guerroiera en Normandie avec Henri de Navarre contre les catholiques. Devenu Henri IV, le roi lui décerne une petite pension et le nomme gentilhomme de sa chambre. Après s'être marié avec une Saintongeaise catholique, Pierre Dugua vend ses biens pour se consacrer à son projet d'établir une colonie française en Amérique. Il propose au roi un Plan de colonisation en sept points. Henri IV lui accorde le mandat de fonder une première colonie de peuplement en Amérique du Nord et lui donne le titre de lieutenant-général en Acadie et en Nouvelle-France et de vice-amiral. En contrepartie, le sieur de Mons doit s'engager à créer, à ses frais, une colonie stable. Pour l'aider dans une entreprise aussi risquée et coûteuse, le roi accorde à Dugua le monopole du commerce des fourrures dans le territoire qui lui est concédé.

En 1604, Dugua de Mons vient en Acadie, en compagnie de Samuel de Champlain à titre de cartographe et explorateur, et y fonde la colonie de l'île Sainte-Croix (Maine). Après un hiver désastreux, il transplante son établissement à Port-Royal (Annapolis Royal, N.-É.), en 1605. Mais, en 1607, la révocation du monopole oblige Dugua de Mons à fermer Port-Royal.

Avec l'encouragement de son jeune collaborateur, Champlain, Dugua de Mons demande et obtient, le 7 janvier 1608, un nouveau monopole d'une année pour financer son œuvre de colonisateur dans la vallée du Saint-Laurent. Le sieur de Mons demeure en France pour relancer et défendre son projet de colonie. Dès le printemps de 1608, de Mons forme une nouvelle compagnie commerciale, affrète deux navires, dont le Don-de-Dieu qu'il remplit de provisions pour une année, d'armes et des matériaux nécessaires à la construction d'une habitation fortifiée. Il recrute lui-même les 27 premiers colons-artisans, il assure leur rémunération et celle de Champlain. Dugua désigne ce dernier comme son lieutenant avec les pouvoirs exécutifs voulus et lui donne les moyens financiers nécessaires à l'établissement de la colonie. Champlain fonde sur ordre et avec les fonds du sieur de Mons une nouvelle habitation à Québec le 3 juillet 1608. Dugua de Mons assurera la subsistance de Québec de 1608 à 1613, et il sera associé aux différentes compagnies qui suivront. Sur une carte de Québec, datée de 1613, Samuel de Champlain donna au promontoire, où se déroula la cérémonie de commémoration, le nom de « Mont du Gas » en hommage à Pierre Dugua de Mons, vice-amiral et lieutenant général d’Henri IV pour l’Acadie et la Nouvelle-France.

En 1610, l'assassinat d'Henri IV lui fait perdre son protecteur. Devant une Cour de France de plus en plus hostile aux protestants, le sieur de Mons décide, en plein accord avec Champlain, de rechercher un nouveau lieutenant général haut placé pour sauver la colonie de Québec. C'est finalement en 1612 qu’Henri de Condé est nommé vice-roi, titre qui convient mieux au premier prince du sang, héritier du trône après le jeune roi Louis XIII. Condé conserve Champlain comme lieutenant à Québec. De son côté, de Mons reste associé de la nouvelle compagnie à laquelle il vend son habitation de Québec.

De Mons meurt oublié dans son château d'Ardenne en 1628, à Fléac-sur-Seugne, près de Pons (Charente-Maritime) où il est enterré sous un if, car les protestants n'ont pas le droit de se faire enterrer dans le cimetière catholique de la paroisse.

Le monument

Buste Pierre Dugua de Mons
Crédit

Ce projet de commémoration a été réalisé en partenariat avec Parcs Canada, la Commission des champs de bataille nationaux, la Ville de Québec et la Société historique de Québec qui en a inspiré la mise en place.

Le buste, offert par Parcs Canada à la Ville de Québec, est une copie identique du buste de Pierre Dugua de Mons qui se trouve au lieu historique national du Canada de Fort-Anne, à Annapolis Royal, en Nouvelle-Écosse. Il est l'œuvre du sculpteur Hamilton MacCarthy réalisé à l'occasion du tricentenaire de la fondation de Port-Royal par Pierre Dugua de Mons. Il est intéressant de savoir que Hamilton MacCarthy (1846-1939) est aussi l'auteur du monument de Champlain à Ottawa et du monument de la guerre des Boers près de la porte Saint-Louis à Québec. Le buste du sieur de Mons a été fondu par l’Atelier du bronze d’Inverness. Le monument est installé sur la terrasse Saint-Denis, en contrebas du glacis de la Citadelle, propriété de la Commission des champs de bataille nationaux. Ce lieu sera officiellement renommé « terrasse Pierre-Dugua-de Mons ». L’aménagement et la conception du socle sont de l’architecte Jean Jobin. La coordination du projet a été assumée par le Service de la culture de la Ville de Québec.

Marc Beaudoin
Trésorier
Responsable de la région du Nord du Québec
Comité éditorial du magazine Histoire Québec
Fédération des sociétés d’histoire du Québec
http://www.histoirequebec.qc.ca/

 

1 - Madame Boucher est décédée le 24 août 2007. [Retour au texte]
Crédit : Marc Beaudoin

Crédit : Collection Comité Pierre Dugua de Mons
champlain vague